Théâtre d’improvisation : match d’impro

On 8 July 2010 by Jérôme
Arbitre de match d'impro

Arbitre de match d’impro

S’il est une activité de loisir et de divertissement Québécoise qui s’est rapidement exporté en France, c’est bien le match d’impro. Dérivé du théâtre improvisation classique c’est devenu en quelques années au Québec une véritable institution. Le match d’impro a connu un succès grandissant dans la plupart des pays francophone.

Le match d’impro est né à Montréal le 21 octobre 1977 par Robert Gravel. C’est en fait une parodie d’un match de hockey, toute l’organisation et le déroulement d’un match font référence à ce sport :

  • des ligues locales et nationales (professionnelles ou amateurs),
  • un arbitre,
  • un règlement,
  • une patinoire en tant que scène,
  • une tenue réglementaire …

Aujourd’hui ce phénomène  s’est répandu dans le monde entier, mais reste prédominant dans les pays Francophone.

Le déroulement

Comment se passe un match d’impro ? Les 2 équipes qui s’affrontent sont composé de 7 joueurs (3 gars, 3 filles et 1 entraineur). Un musicien est là pour mettre de l’ambiance dans la salle. Un match est composé de 3 périodes de 20 à 30 minutes

L’arbitre tire au hasard le thème et décrit les conditions de l’improvisation : titre, catégories, nombre de joueurs et durée. L’improvisation peut être faite par les équipes, l’une après l’autre, c’est une improvisation comparée, ou alors par les deux équipes en même temps, c’est une improvisation mixte. La durée d’une épreuve est généralement de quelques minutes, mais elle peut théoriquement aller jusqu’à 20 min.

Après l’impro le chaque personne du public lève un carton de la couleur de l’équipe qu’il a choisit, ce qui permet aux arbitres de désigigner le vaincoeur de cette impro.
Le public est également équipé de gougounes (thong) en mousse, qu’il jette sur la patinoire pour exprimer son mécontentement ou son ennui. Il faut préciser que c’est souvent l’arbitre qui reçoit les gougounes, rarement les joueurs 😉

Quelques dates

  • 1977: création du match d’impro et de la LNI (ligue nationale d’improvisation) au Québec
  • 1981 :  création de la LUI (ligue universitaire d’improvisation)
    création de la LIF (ligue d’improvisation Française), première ligue étrangère.
  • 1984: création de la LIB (ligue d’improvisation Belge)
  • 1985: première coupe du monde d’improvisation (Québec, France, Suisse et Belgique)
  • 1989: création de la ligue d’improvisation italienne
  • 1991: création de la LIM (ligue d’improvisation Montréalaise)
  • 1998 : création de la LiL (ligue d’improvisation du Luxembourg)
  • 1999: création du catch d’impro par des compagnies de Strasbourg et Bruxelles
  • 2002: création de la LIQ (ligue d’improvisation de Québec)

Dans la ville de Québec on peut assister à des matchs d’impro de la LUI à l’Université de Laval, tous les vendredis à 20h et la LIQ se produit, dans le bar la Casbah de l’impérial (rue Saint-Joseph), tous les mardis à 20h.

Vidéos d’improvisation à l’université de Laval :
Le son et l’image ne sont pas géniaux, mais ça donne une idée de comment ça se passe 😉

Demi-finale – LUI vs CIA
[youtube http://www.youtube.com/watch?v=VBkgdNCC094]

Finale – LUI vs LIM
[youtube http://www.youtube.com/watch?v=k1g_6O7q7qg]

Un des dérivé du match d’impro qui remporte un grand succès, est le catch d’impro, c’est même l’un des conepts les plus joué en France. La différence est qu’il n’y a que 2 duo d’improvisateurs qui s’affrontent et les sujets sont la plupart du temps donnés par le public.

Sources d’information :

Comments

comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *