Récit de voyage en Gaspésie

On 26 July 2009 by Jérôme

Pour une fois je vais essayer de faire court 🙂

Itinéraire Gaspésie

Notre petit voyage en Gaspésie aura duré 5 jours, de mardi soir à dimanche soir (30 juin au 5 juillet), pour faire tout le tour de la péninsule, soit environ 2000 kms. Notre équipe était composée d’un chauffeur Australien, d’une cuisinière Allemande, d’un maître barbecue et d’un photographe français … sans prétention ;).

L’itinéraire sur Google maps : http://maps.google.ca/maps…

Camping Le Bic

Camping Le Bic

Notre première étape était le parc national du Bic géré par la SEPAQ, à environ 3h de route de Québec. C’est encore dans la région du bas Saint-Laurent, mais ça fait un bonne halte avant d’atteindre la Gaspésie.

Je vais parler tout de suite du temps que l’on a eu : de la pluie le soir du départ et le jour du retour, du brouillard très épais, sur toute la côte, tous les autres jours, avec de très rare éclaircies.

La voiture

La voiture

Nous somme arrivé vers 20h30 au camping, le premier soir. Nous avons monté la tente rapidement sous une petite pluie et installé un abris de fortune pour pouvoir cuisiner et manger au sec. Avec la pluie, pas de feu de bois, donc nous avons manger des sandwich dans la pénombre, puis nous avons passé la soirée à discuter et à boire quelques bières dans la tente. Nous avons eu confirmation que la tente avait été monté trop rapidement, pendant l’orage qui est tombé pendant la nuit, lorsque l’on a commencé à sentir quelques gouttes nous tomber dessus dans la tente … On s’est réveillé un peu humide mais c’était pas pire :). Le matin : lever pas trop tard ; déjeuner sous abris (oeuf, bacon grillé et un peu de pain) ; “pliage” de tente humide et boueuse … et on remets tout dans le coffre de la voiture. Nous avons ensuite fait un tour dans le parc, d’abord au centre d’information puis une petite marche. Nous sommes arrivés dans un petit golfe, entouré de collines et parsemé d’îlots et de rochers. Avec les bancs de brouillard répartis irrégulièrement on ressentait une atmosphère étrange. A proximité du golfe, il y a avait un grande grange aménagée en salle à manger et cafétéria au rez de chaussée et en salle de projection à l’étage. Nous avons pris un café pour nous réchauffer et nous avons regarder une petit film (qui tournait en boucle) sur la faune et la flore du parc.

Le golfe

Le golfe

La Grange

La Grange

Vue de haut

Vue de haut

Les côtes de la Gaspésie ne sont pas du tout régulières. Il y a énormément de renfoncement, plus ou moins grands et pas mal de falaises. C’est un peu comparable à la Bretagne dans la forme. La superficie est assez proche également, la Gaspésie est plus grande de 3000 km2, mais beaucoup moins peuplée : 3 millions d’habitants en Bretagne contre seulement 100 000 en Gaspésie … no comments. Il y a d’ailleurs un festival de musique sur chaque péninsule : Le Festival du Bout du Monde à Crozon en Bretagne et Le Festival de Musique du Bout du Monde à Gaspé en Gaspésie. Ces deux festivals ont un partenariat depuis 2008 qui consiste en un échange d’artistes locaux.

Camping

Camping

Nous sommes ensuite reparti vers le deuxième parc, le parc national de la Gaspésie, appartenant aussi à la SEPAQ. Nous nous somme arrêter en chemin pour pic-niquer. Nous avons manger en bord de mer dans un kiosque qui nous a un peu abrité du vent. Il faisait quand même froid, mais une bonne bouteille de vin rouge et un camembert ont aidé à tenir le coup, c’était une première pour notre ami Australien (le camembert pas le vin rouge 😉 ). Nous sommes arrivés au camping relativement tôt, vers 18h, ce qui nous a permis de monter la tente un peu mieux et de préparer le feu tranquillement.

Repas BBQ

Repas BBQ

Au menu du soir : côtes de porc, saumon en papillotte, pomme de terre braisées et le reste du camembert fondu au barbecue et bien sur le tout arrosé de bière bien fraîche. Et cette fois, nous avons pu manger dehors sans pluie … mais avec quelques moustiques 😉 Nous avons passé la soirée au coin du feu jusqu’à, vers minuit, ce que l’un d’entre nous lance l’idée d’aller se baigner dans le lac que l’on a aperçu à l’entrée du camping. Personne ne s’est dégonflé et on est donc parti en vêtement de bain, nous baigner, sous une légère bruine. La baignade fut agréable mais courte 🙂 Nous n’avons appris que le lendemain qu’il y avait beaucoup de sangsues (7-8 cm) dans le lac et qu’il valait mieux éviter de se baigner. C’est en revenant de notre promenade en canoé que nous avons découvert les sangsues au bord de l’eau. Notre balade sur l’eau à durée environ 1h et à été très tranquille (beaucoup plus que la descente de rapide dans la rivière du parc Jacques-Cartier). Le lac est entouré de petites montagnes boisées et nous étions seuls, c’était très paisible.

On s’est ensuite essayé à dessiner avec de la lumière, voilà les chefs d’oeuvre de Nicolas :

Coeur

Coeur

Pacman

Pacman

Le lendemain pas de grasse matinée mais un bon déjeuner : pancakes au miel, pain, beurre, Nutella et café ou thé. Après une bonne douche … payante, nous avons repris la route dans la matinée pour le parc de Forillon, un parc national du Canada (géré par Parcs Canada), à l’extrémité de la Gaspésie. Nous avons encore fait quelques arrêts en chemin, pour faire quelques courses, ramasser du bois … et essayer de voir un peu de paysage quand il n’y avait pas trop brouillard. Nous avons été un peu surpris par le prix d’entrée dans le parc, il est de 19,60$ pour un groupe (sinon 7,80$ par personne) par jour de présence dans le parc, contre 3,5$ par personne quelque soit le nombre de jours, pour un parc de la SEPAQ … mais là, dans les campings, les douches sont gratuites :). Nous sommes restés deux jours dans ce parc et il n’y a que le soir de notre arrivé où j’ai pu prendre des photos de la côte avant que le brouillard de recouvre tout définitivement. Nous avons eu un peu de pluie pendant la nuit, mais la tente était de mieux en mieux fixée à chaque installation 🙂

Vue du parc Forillon

Vue du parc Forillon

Falaise

Falaise

Le premier jour, nous avons visité le petit éco-musée du parc puis nous avons fait une petite randonnée vers un chute d’eau. J’ai profité d’un petit rayon de soleil pour aller me tremper les pieds dans le bassin en bas de la chute. L’eau était très claire et bien sur TRES froide, plus froide que les torrents que j’ai pu testé dans les pyrénéens. J’en suis sorti rapidement tellement j’avais mal aux pieds, ils étaient devenus tout rouge. J’ai attendu un peu avant d’y retourner et après quelques aller-retour j’ai fini par aller mettre la tête sous la chute d’eau 🙂 C’est très tonique ! On se sent bien vivant après ça !

Les pieds dans l’eau

ça fait mal !

On persévère

La tête sous l’eau

Petit déjeuné

Petit déjeuné

Le deuxième jour, après un copieux déjeuner, nous avons marché jusqu’à l’extrémité de la pointe de Forillon. La randonnée, d’environ 3h, alternant bord de mer et sous-bois, était très agréable, mais la vue qui aurait du être magnifique, était … blanche …

Malgré ce brouillard, nous avons quand même pu observer quelques animaux: un écureuil rayé (un Tamia rayé), un ourson aux abords du camping, des baleines (de très loin), un ours lors de la randonnée et Nicolas a croisé un porc-épic (d’Amérique)

Ecureuil rayé

Ourson

Ourson

Nous somme repartis après cette dernière randonnée vers le parc Miguasha, de la SEPAQ, où nous pensions camper. Le parc Miguasha est connu et réputé pour les fossiles qu’il renferme en grande quantité et de bonne qualité de conservation. C’est en arrivant au parc que nous nous sommes rendu compte qu’il n’y avait pas de camping ! Il n’était pas encore trop tard, donc nous avions le temps de trouver un autre camping. Justement en ressortant du parc, nous voyons une pancarte “CAMPING”, mais sans plus d’indication. En essayant de trouver ce camping, on tombe sur une auberge, l’Auberge Miguasha, location de chalets. Nous allons voir à tout hasard, mais sans trop d’espoir. L’accueil se fait au comptoir du bar, on y demande plus de renseignements. Par chance, il leur reste des chalets de disponibles et contrairement à ce que l’on pensait, le prix est très raisonnable: 85$, taxes incluses. Donc à 4 personnes, ça ne revient pas plus cher que le camping au parc de Forillon ! La femme de l’accueil nous donne les clés d’un chalet pour que l’on puisse se faire un idée avant de se décider. Les chalets sont coquets, pas très grand: un pièce principale avec 2 lits doubles et un coin cuisine équipée, avec une petite table et une petite salle de bain. Devant le chalet, un balcon avec vue sur la mer (pas exceptionnelle) et un barbecue. C’est plus que parfait pour nous, surtout pour une seule nuit ! L’autre avantage est que l’auberge est à 2 min en voiture du Parc Miguasha que nous voulions visiter le lendemain avant de rentrer à Québec.

Chalet

Chalet

Nous voilà donc dans un chalet au bord de la mer pour notre dernière nuit en Gaspésie ! Plutôt cool ! On s’est installé dans le chalet et on s’est préparé du saumon au barbecue, accompagné de riz. Après le repas, on est allé au bar de l’auberge. On a été plutôt surpris en voyant le bar plein et une d’une population jeune en plus (plus jeune que nous … est ce que l’on commence à être vieux ?). En discutant un peu on nous a expliqué que c’est le seul bar du coin et que tous les jeunes qui habitent ou travaillent dans les environs se retrouvent ici. Nous avons passé toute la soirée dans ce bar, à jouer au billard et à discuter … et boire de la bière. Les plus téméraires (les français), ont fait la fermeture à 3h du matin, après avoir dansé un peu.

Le dernier jour … nous avons commencé par la visite du parc Miguasha. Nous y avons croisé 3-4 jeunes du bar de la veille qui y travaillent, à l’accueil ou en tant que guide. Nous avons choisi de suivre une visite guidée en anglais pour que notre kangourou puisse tout comprendre … ça a été plus ou moins le cas puisque la personne qui nous a fait la visite était une jeune Française pas vraiment bilingue … La visite commençait à 11h30,ce qui nous laissait un peu de temps de temps de devant nous, que nous avons décider d’utiliser en allant nous baigner près des chalets. En arrivant au bord de l’eau, l’entrain avait un peu disparu, pas à cause de la température, mais plus à cause de la qualité de l’eau … Elle ne paraissait pas spécialement sale, mais les objets qui trainaient au fond (CD, bouteille de bière …), ne donnait pas confiance. Mais on était là, donc j’ai été plongé vite fait, je suis ressorti de l’eau et nous somme retourné au parc pour la visite. La première parti de la visite se déroulait à l’intérieur et nous présentait les différents fossiles suivant l’évolution des premiers organismes mono-cellulaire, jusqu’aux premiers poissons, reptiles et oiseaux. Le seconde partie s’est faite dehors, où nous avons pu observer les différentes couches sédimentaires, et voir dans lesquelles on peut trouver des fossiles.

Après cette visite très instructive, vers 13h, nous avons repris la route, direction Québec, pour environ 8h de trajet. Nous nous sommes arrêter pour manger et faire une petite pause à Percé qui semblait une ville intéressante, avec une vue imprenable sur le rocher percé … mais là encore le brouillard ne nous a pas permis d’en profiter :

ce que l’on aurait du voir / ce que l’on a vue

Un commerçant nous a dit qu’ils étaient dans le brouillard épais depuis 10 jours et que tout le monde commençait à étouffer …

Ferry, coucher de soleil sur Québec

Ferry, coucher de soleil sur Québec

Nous avons donc repris la route, un peu déçu mais tout de même content de notre périple. Nous avons traverser une partie du Nouveau Brunswick sous une pluie torrentielle avant de rejoindre la ville de Québec. Nous sommes arrivés vers 21h à l’embarcadère du ferry à Levis pour traverser le Saint-Laurent et rejoindre le vieux Québec. Nous avons la chance de voir le coucher de soleil sur le vieux Québec pendant la traversé !

Finalement, c’est pas si court que ça … mais pour 5 jours de voyages c’est pas trop mal 🙂

Pour ceux qui ne les auraient pas encore vues, voilà toutes les photos : http://galerie.jnicolas.name/index.php/canada/quebec/gaspesie?page=1

Comments

comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *