Une fin de semaine à Montréal

On 1 June 2009 by Jérôme

Deux semaines après mon petit périple à Montréal, je trouve enfin le temps de le partager avec vous 🙂
L’idée de partir à Montréal est venue par Laure, une couchsurfeuse Rennaise, que je connais bien, et qui était de passage à Montréal pour voir son chum, Tommy (Français également). Et cela tombait particulièrement bien puisque le lundi 18 mai est férié au Canada.

Graff

Graff

Je suis arrivé vendredi soir à Montréal, en covoiturage, pour y passer 3 jours. Dès que je suis arrivé, je suis aller retrouver Khaled et Lisa, deux couchsurfeurs que j’avais déjà rencontré. On est parti dans les rues animés de Montréal à la recherche d’un bar. Après avoir marché dans 2 rues sans voir quelque chose à notre goût, on a pris le métro pour rejoindre le vieux Montréal. Là, Lisa nous a emmené à la micro-brasserie Brutopia (1215 rue Crescent). Le temps était clément, on s’est donc posé sur la minuscule terrasse qui surplombait la rue. J’y ai dégusté une pinte de bière rousse au miel très savoureuse. On a discuté jusqu’à minuit et demi sans voir le temps passé, en écoutant le groupe qui jouait à l’intérieur et en regardant passer les limousines devant l’hôtel de l’autre côté de la rue.

Le temps de rejoindre la station de métro, il était 1h, et malheureusement, il n’y a plus de métro à cette heure. On est donc rentré, Lisa de son côté et moi avec Khaled, avec des bus de nuit. On a marché pas mal jusqu’à l’arrêt de bus, puis jusqu’à son appartement, on est arrivé vers 2h30 du matin. J’ai poussé le chat du canapé, me suis installé et ai dormi jusqu’à 10h30.

Il faut que parle du chat. Malheureusement je n’ai pas de photo, mais c’est le chat le plus lait que j’ai jamais vu ! Enfin, ce n’est pas vraiment de sa faute … il devait être trop poilu, puisque ses maîtres (c’est le chat d’un des colocs de Khaled) l’on fait tondre. Ce qui est vraiment très moche, c’est qu’ils lui ont laissé une touffe de poils à chaque cheville ainsi que les poils de la tête. On aurait dit un mini-lion anorexique.

Jeu d'échec géant

Jeu d’échec géant

Le lendemain on s’est retrouvé vers 12h, encore tous les trois, pour prendre un genre de brunch dans une place connu pour ses bagels, Saint-Viateur Bagel & Café (1127 avenue du Mont-Royal Est). C’est assez petit et on a du attendre environ 15 minutes pour avoir de la place pour trois personnes. On était à peine assis, qu’il s’est mis à pleuvoir (il ne s’arrêtera pas jusqu’au soir). On a plutôt bien mangé, les assiettes étaient de bonne taille. Dans mon assiette j’avais une tranche de jambon grillé, genre bacon, sur un demi bagel, et un gos morceau d’omelette sur le tout; à côté de ça j’avais deux accompagnements dont une salade de concombre avec des herbes et l’autre demi bagel pour accompagner l’ensemble. Les bagels étaient vraiment bon, en tout cas, vraiment meilleurs que les bagels industriels de Métro. Comme boisson j’ai pris un thé aromatisé en feuilles. Le tout m’a coûté 16$, taxes incluses.

Salle principale du salon

Salle principale du salon

Après le repas, on est parti chacun de notre côté … sous la pluie. Moi, j’ai pris le métro pour enfin rejoindre Laure et Tommy. La pluie nous laissant peu de choix nous sommes allés avec Marion, une amie de Tommy, au 10ème salon du livre anarchiste de Montréal. J’y suis allé surtout par curiosité, sans m’attendre à quelque chose d’intéressant … je me suis trompé ! En réalité, ce n’était pas l’exposition-vente de livres qui était intéressante, mais tout ce qu’il y avait autour. Déjà le lieu donnait une atmosphère originale : une ancienne école de primaire. Ensuite, les animations : à travers différentes salles et couloirs, sur 3 étages, on trouvait des expositions de photos et de peintures, des projections de films, des débats … sur des sujets variés mais qui tournent quand même autour de la guerre et la paix. J’ai également apprécié l’ambiance générale, très conviviale : les tarifs du stand boisson étaient libre (un montant de don était suggéré), idem pour certains livres et artisanats ; il y avait un espace enfants ; dans plusieurs couloirs des petits groupes étaient assis par terre, discutaient ou jouaient de la musique.

Le coeur du salon anarchiste

Le coeur du salon anarchiste

Peinture dans le couloir

Peinture dans le couloir

Le cœur que vous voyez en photo est constitué de CD, chaque CD est numéroté et contient une chanson d’amour. Devant le cœur, il y a un lecteur CD avec la liste des chansons et il suffit de trouver le bon numéro, de décrocher le CD et de jouer la chanson 🙂

Nous sommes repartis en fin d’après midi, après avoir flâner là quelques heures. Le reste de la soirée s’est déroulée chez Marion : une soirée crêpes et galette !! Un petit moment de nostalgie bretonne 🙂 Il y avait même du caramel au beurre salé, que j’ai pu comparer avec du manjar de la coloc Chilienne de Marion. Le manjar est un version chilienne du “Duce de Lece” (confiture de lait). Les deux sont très bon, mais je garde une préférence pour le caramel au beurre salé.

Tam-Tam du Mont-Royal

Tam-Tam du Mont-Royal

Tam-Tam du Mont-Royal

Tam-Tam du Mont-Royal

Dimanche, après une bonne grasse matinée et un déjeuner à rallonges, nous sommes allé au parc du Mont Royal. Tous les dimanches matin il y a les désormais incontournables Tam-Tam. Devant la statue de l’entrée nord du Mont Royal (rue Rachel), des musiciens se rassemblent pour improviser quelques morceaux. C’est essentiellement des percussions, mais quelques autres musiciens les accompagnent. Devant d’eux, des personnes dansent d’autres simplement écoutent. Des vendeurs d’artisanats autour de la place, sont également de la partie, surtout pour le plaisir des filles … Un peu plus haut dans le parc, on voit des jongleurs et des équilibristes sur leur fil tendu entre deux arbres. Malgré le vent froid, il y a quand même du monde, mais beaucoup moins qu’à l’habitude me dit-on.

Bataille au Mont-Royal

Bataille au Mont-Royal

Encore un peu plus loin dans le parc, il y a un autre attroupement, d’un tout autre genre. Une foule regarde regarde un combat entre deux bandes rivales : leurs armes sont des épées, des lances, des arcs ; leurs vêtements sont des cottes de mailles, des manteaux de fourrure ou de cuir ; leur but … difficile à dire surement se défouler sans se faire mal, les armes étant en mousse ou en résine.  En fait c’est un genre de jeux de rôle moyennageux grandeur nature qui a lieux aussi tous les dimanches.

Lorsque nous avons eu trop froid, nous sommes partis prendre un café. Ces températures basses et ce vent froid, nous ont à tous donné envie d’un bon repas d’hiver : notre choix s’est porté sur une tartiflette … sans reblochon malheureusement. C’était quand même très bon, on a passé une soirée tranquille mais très agréable.

Lundi, pour mon dernier jour, j’ai commencé par retrouver Lisa pour prendre un café. Lisa est une couchsurfeuse américaine avec qui j’ai été à la cabane à sucre. Son nom complet est Lisa Malachowski et je vous parle d’elle parce qu’elle est compositrice et chanteuse à ces heures, donc je lui fait un peu de pub 🙂 (son MySpace). Elle se produit avec deux autres artistes au Yellow Door à Montréal, le vendredi 12 juin.

J’ai ensuite rejoint Laure et Tommy pour une dernière ballade avant de partir. Le beau temps est enfin là, donc on part pour l’ascension du Mont-Royal. La montée peu se faire tranquillement par les larges chemins en lacets, ou plus brusquement en empruntant les sentiers et les escaliers qui mènent droit au sommet … 234m quand même !! Du haut on a une magnifique vue sur Montréal, assailli par les touristes, ma photo attendra une prochaine fois, de toute façon je ne me suis pas embarrassé de mon appareil photo. Nous sommes redescendus par l’autre versants, en faisant une petite pause dans l’herbe au dessus d’un étang. On devait prendre le bus pour rentrer, afin que je récupère mes sacs et que j’aille prendre mon covoiturage. Mais il y a eu une petite erreur d’estimation sur la durée du trajet : je suis arrivé chez Tommy et Laure à 17h40, alors que mon covoiturage était à 17h30. J’ai donc appeler Allostop pour prévenir et j’ai réservé un autre covoiturage pour 18h30. Heureusement, je n’ai pas eu de pénalité pour ne pas avoir prévenu avant l’heure du départ, j’ai seulement perdu le montant de la réservation et j’ai quand même pu rentrer pas trop tard à Québec 🙂

Les photos

Comments

comments

One Response to “Une fin de semaine à Montréal”

  • Chery

    Mdr, g kiffé “le chat” ! lol, et oui obligé d’en parler 😉
    Top aussi pr le lien vers le Myspace de ton amie, tu assures 😉

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *