Dégustation de thés

On 5 May 2009 by Jérôme

Théière Iwashu en fonte du Japon

Dimanche 26 avril, au matin, après une nuit pas aussi longue que je l’aurais souhaité, je me rends dans un magasin de thé pour une initiation/dégustation. Le cours commence à 10h, et heureusement, est à deux pas de chez moi, le magasin s’appel Camelia Sinensis. Je rejoints deux autres personnes qui pour une fois ne sont pas des couchsurfers ;), mais des membres de Urbeez (anciennement On Va Sortir), un groupe que j’ai rejoints en arrivant à Québec.

On s’installe au fond du magasin, il y a 7 septs autres participants et un formateur. Le cours se déroule en 2 parties, une première partie théorique, la seconde étant la dégustation. Juste avant de commencer, on nous sert un thé … un Pu-Erh de 1987, hum … je suis bien avancé de le savoir …

On démarre par l’origine du thé, mythes et réalité, son importance dans la culture orientale antique, en tant que monnaie et en tant que boisson. Ensuite on aborde la préparation du thé : les différentes méthodes de cueillette, le séchage des feuilles … On termine cette présentation par un tour d’horizon des différents thés : blanc, jaune, vert (japonais ou chinois), Wu-long (vert ou noir), noir et pu-erh.

Nous avons bien sur un support polycopié pour ne rien oublier, mais je n’ai pas vraiment le droit de tout vous ressortir, néanmoins, si ça vous intéresse d’en savoir plus, écrivez moi 🙂

Après ce long monologue de notre formateur on passe à la dégustation, 4 thés au programme :

  • 1 thé blanc de Chine (Ban Hao Yin Zhen)
  • 1 thé vert de Chine (Hui Ming)
  • 1 thé Wu long de Taïwan (Ali Shan)
  • 1 thé noir d’Inde, de Darjeeling (Gopaldahra)

C’est notre formateur qui a infusé les thés, nous les avons étudié en 3 étapes :

  1. Sentir les feuilles sèches
  2. Boire le thé
  3. Sentir les feuilles après infusion ainsi que notre tasse vide

J’avoue que j’ai eu bien du mal à décrire ce que je goutais. J’ai très bien perçu la différence entre les différents thés (surtout la différence avec du thé en sachet !!), mais de là à trouver des senteurs ou des parfums particuliers … j’ai encore du progrès à faire 🙂

La boutique propose d’autres cours plus axés sur un thé ou un pays en particulier, j’y retournerai surement 😉

Voilà un peu en vrac ce que j’ai retenu :

  • Des plaques de thé comme monnaie d’échange
  • Au japon, la cueillette au laser pour sélectionner les bonnes feuilles
  • Avec n’importe quel théier on peur faire tous les genres de thé, de blanc à noir, c’est la méthode de séchage qui donne la couleur (taux d’oxydation de la feuille)
  • Le thé stimule autant que le thé, mais sans exciter brusquement. Le thé stimule plus dans la durée

Quelques conseils de préparation :

  • Pas d’eau bouillante
  • Utiliser de l’eau la plus pure possible
  • Ne pas chauffer l’eau au micro-onde
  • Réchauffer la théière avant d’y infuser le thé
  • Infuser le thé avec une eau entre 60 et 95°C, suivant le thé, et pendant 2 à 7 min, suivant les goûts. (Si vous n’avez pas de thermomètre de cuisine, on obtient un eau à 75-80°C, 5 min après ébullition ou au moment de l’apparition des premières petites bulles au fond de la casserole).
  • En règle générale, plus un thé est clair, plus on peu l’infuser longtemps et moins l’eau doit être chaude

A vous de jouer 🙂

Comments

comments

2 Responses to “Dégustation de thés”

  • Agnès

    Là, j’avoue que je t’envie terriblement ! Je n’ai encore jamais franchi le pas de m’inscrire à une formation/dégustation de thé, mais je ne comprends pas pourquoi tellement j’aime ça…

  • jerome

    faut pas hésiter ! en plus à Paris, tu devrais avoir le choix … trop de choix peut être 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *