La cabane à sucre

On 5 May 2009 by Jérôme

Pas d’article depuis plus d’une semaine … ne vous inquiétez pas, je suis toujours actif, mais j’ai juste un peu plus de travail, et tout ce que je fais n’est pas digne d’un article 🙂

Samedi dernier, le 25 avril, j’ai encore une fois rejoint les couchsurfers de Montréal pour une sortie sur une journée. Une personne a lancé l’idée d’aller dans une cabane à sucre, comme je voulais également y aller, j’ai poussé un peu le projet. Après pas mal de discussion sur le forum et avec les conseils de Québécois pur laine, on se retrouve une quinzaine de personnes prêtes à partir … mais vous devez vous demander ce qu’est une cabane à sucre …C’est simplement l’endroit où le sirop d’érable est fabriqué. Ça pourrait se comparer à une ferme, il y a, historiquement, une maison d’habitation et les installations (cabanes) pour la récoltes et la préparation du sirop. Aujourd’hui, beaucoup de cabanes ont attrapé le virus du tourisme et ont perdu toute leur authenticité (je ne l’ai pas expérimenté, mais c’est ce qui se dit).

Le rendez-vous est fixé samedi matin à 10h45, à une station essence de Montréal. La cabane que nous avons choisi s’appelle “La Sucrerie de la Montagne” et est à 1h de route au sud de Montréal. L’idéal aurait été que je parte le vendredi soir pour être sur place dès le samedi matin, mais “malheureusement” j’avais un party que je ne pouvais (voulais) pas manquer. Etant donné mon heure de départ de Québec, je ne pouvais pas faire de covoiturage organisé. Finalement c’est un collègue qui m’a emmené. Il voulait être à 9h à Montréal, donc départ vers 6h de Québec. C’est déjà tôt en temps normal, alors après une soirée “un peu arrosée” qui se termine à 3h, c’est particulièrement dur de se lever. Heureusement, mon collègue a été compréhensif et m’a laissé dormir pendant le trajet. Il m’a laissé dans le centre ville vers 9h, ce qui m’a laissé le temps de prendre un café et mes 2 premières photos de Montréal (Ici), avant de me rendre au rendez vous.

Je suis arrivé un peu en avance à la station essence, mais les gens ne tardent pas à arriver. Presque tout le monde est à l’heure. Au bout d’un moment on suppose que les absents ne veulent plus venir, sauf pour notre co-organisateur (je vais l’appeler Yvan), celui là même qui nous avait  envoyé un message la veille pour bien nous rappeler d’être là à l’heure. On l’appel, il est en chemin, il arrive dans 10 minutes … 20 minutes plus tard, on le rappel, il s’est fait arrêter par les flics, il y a un problème avec sa voiture. Il nous dis de partir sans lui, le problème est qu’il devait m’emmener avec 2 autres autres couchsurfers jusqu’à la cabane à sucre. On fait le compte entre le nombre de personnes et le nombre de places dans les voitures, il en manque une seule. On a essayé de trouver une solution, sans succès, puis à un moment, je ne sais pas comment, on a été prêt à partir. Apparemment, une des personnes présentes, ne s’était pas inscrite au départ et est donc repartie chez elle …

Ce moment à patienter à la station essence nous à au moins permis de commencer à faire connaissance 🙂

La Sucrerie de la Montagne

La Sucrerie de la Montagne

On arrive à la sucrerie de la montagne, dans la ville de Rigaud, juste à l’heure de notre réservation pour le diner, donc avec 1h de retard par rapport à ce qui était prévu … on s’en sort bien 🙂 Mais on fait face à un autre petit problème, Yvan avait négocié un rabais avec une personne de la sucrerie qui n’est pas là. Après quelques coup de téléphone croisés entre nous, Yvan, le responsable et ses employés, on fini par entrer dans le restaurant au tarif négocié. Yvan nous dis de commencer à manger, il nous rejoint plus tard. On ne s’en prive pas ! Vu l’heure qu’il est, on a tous l’estomac dans les talons (moi d’autant plus que je me suis levé à 5h).

Le repas, enfin ! C’est l’activité principale de la journée 😉 On nous installe tous autour d’une grande table en bois, une parmi des dizaines. Le couvert est mis et une grande bouteille de sirop d’érable nous attends, on s’empresse d’y gouter en attendant le début du repas … c’est délicieux, beaucoup moins sucré et écoeurant que je ne l’aurait cru. Le repas commence par une soupe de pois et maïs, ensuite on nous explique que tout ce qui va suivre est à volonté, il suffit d’en redemander, ça s’annonce bien !

Assiette garnie

Assiette garnie

15 minutes après la soupe, les plats arrivent: bacon grillé, pommes de terre écrasées, jambon, boulette de viande, haricots en sauce, omelette, pain de viande (tourte) et quelques marinades de légumes. On prends un peu de chaque plat, on arrose le tout de sirop d’érable et on déguste … c’est rustique mais c’est vraiment très bon. Le repas se déroule très bien, c’est convivial et on continu à faire connaissance. Autour de la table se trouvent des Québécois, des Français, une Suédoise, une Allemande, une Américaine, un Canadien de l’Ontario, et un asiatique dont je ne me souviens plus de la nationalité. Les échanges vont bon train et tout le monde à l’air de bien s’entendre.

Dessert

Dessert

Après avoir un peu digéré les plats principaux, on enchaine sur le dessert: de la tarte au sucre et des pancakes. Toujours bien noyé dans du sirop d’érable, ça passe tout seul 🙂 ça a été difficile, mais j’ai réussi à trouver un juste milieu entre plaisir et raison … Pour faire passer le tout, on à le choix entre café et thé, ça ne fait pas de mal. Après ce copieux repas, on va marcher un peu dehors pour prendre l’air. On fait le tour de la propriété, il y a plusieurs petites cabanes en plus du restaurant, dont un magasin, puis on va s’assoir sur des bancs au soleil. Après tout ça, on a encore à gouter la tire d’érable (aussi appeler tire sur la neige) : Ça consiste à faire une ligne de sirop d’érable chaud, tout juste préparer, sur de la neige (de la glace pilée dans notre cas), au contact, le sirop se durcit, il faut alors prendre un baton et entortiller le sirop autour pour obtenir une genre de sucette de sirop d’érable … un délice. Ça a la texture d’un caramel très mou et le un doux gout sucré.

Les cuves de sève/sirop d

Les cuves de sève/sirop d

Après un moment de végétation, Yvan arrive enfin à la sucrerie avec quelques autres personnes (5h de retard, record battu !). Au même moment, certaines personnes expriment l’envie de rentrer à Montréal. Pendant que Yvan et son groupe vont manger, notre groupe se sépare entre ceux qui rentrent et ceux qui restent faire une petite ballade autour de la sucrerie. Je fait parti de ceux qui rentrent, la fatigue se fait ressentir. Notre chauffeuse et son mari nous dépose au point de départ à Montréal. On prends ensuite le métro, chacun vers un arrêt différent, moi jusqu’à la station pour prendre mon bus vers Québec, je commence à bien la connaître. J’arrive vers 21h, le temps de rejoindre mon appartement, à 22h je suis parti pour une bonne nuit 😉

C’était une très bonne première expérience dans une cabane à sucre, mais malheureusement, il était trop tard dans la saison pour voir la récolte de la sève et le procéder de fabrication du sirop … ce sera pour l’année prochaine 🙂

Comments

comments

2 Responses to “La cabane à sucre”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *